Recettes traditionnelles

Commander des plats à emporter en ligne pendant le coronavirus était le plus difficile pour cette génération

Commander des plats à emporter en ligne pendant le coronavirus était le plus difficile pour cette génération

Bien que les restrictions de distanciation sociale aient commencé à s'assouplir dans certains États, certains restaurants ont toujours opté pour un service à emporter uniquement. Mais une nouvelle étude révèle que la commande en ligne n'a pas été facile pour les jeunes générations.

Réouverture des restaurants après le coronavirus: ces États sont ouverts au dîner

L'étude a été réalisée par Datassential et a interrogé un total de 3 000 consommateurs américains. La société a demandé aux répondants du sondage quels étaient les principaux problèmes liés à la commande de plats au restaurant pendant la pandémie de coronavirus et comment les restaurants peuvent mieux répondre à ces préoccupations.

L'enquête montre que les obstacles à la commande étaient plus courants parmi la génération Z et les millennials. Datassential attribue cela aux jeunes générations habituées à obtenir des informations et des mises à jour à la demande. L'étude indique qu'ils sont les plus susceptibles de remarquer les inconvénients liés à l'obtention d'informations sur leurs restaurants préférés.

Environ 32% des personnes interrogées ont déclaré avoir renoncé à commander parce que le site Web ou le processus de commande en ligne était frustrant. Parmi les répondants de la génération Z, 47% ont déclaré avoir vécu cela. Quarante pour cent des répondants ont déclaré qu'il était difficile de déterminer quels restaurants de leur région sont ouverts ou fermés. Parmi les répondants de la génération Z, 59% ont déclaré avoir vécu cela, tout comme 45% des millennials.

En rapport

Ce n'est pas la seule chose avec laquelle les convives ont eu du mal à se procurer de la nourriture dans leurs restaurants préférés. Voici d'autres des plus gros problèmes liés à la commande de plats au restaurant pendant la pandémie de coronavirus.


6 secrets des personnes qui ne commandent jamais de plats à emporter

Pour commencer, désabonnez-vous de ces e-mails Seamless.

Récemment, après une facture de carte de crédit incroyablement élevée, mon mari et moi avons institué un mois sans dépenses. Pendant 30 jours, nous avons évité les dépenses non essentielles : pas de sorties au cinéma, de folies au latte ou de dîners avec des amis. C'était plus facile que ce à quoi je m'attendais & # x2014 nous avons eu des gens pour une soirée de jeux, avons redécouvert des nuits gratuites dans les musées et avons profité des abonnements prépayés à la salle de sport.

Le plus gros défi du mois, cependant, était le dîner. tous les 30.

Plus précisément, éviter l'attrait des menus de livraison, ma plus grande faiblesse. J'aime cuisiner, mais quand je travaille tard (ou que je me sens fatigué, que je ne suis pas inspiré par mes armoires de cuisine, ou que je redoute tout simplement la vaisselle), les plats à emporter sont une gâterie justifiable. Mais puis-je appeler cela un régal si je commande deux fois par semaine, tous la semaine? C'est une habitude, vraiment, et pas une bonne : non seulement les plats à emporter sont chers, mais c'est moche pour l'environnement et il est trop facile de manger des aliments malsains.

Nous avons traversé le mois sans commander de plats à emporter, mais cela n'a pas été facile et a conduit à des repas tragiques et déséquilibrés (les patates douces, les fèves au lard en conserve et les bâtonnets de céleri étaient un véritable point bas). Mais ça ne doit pas être comme ça ! J'ai parlé à des gens qui réussissent et évitent régulièrement la tentation des plats à emporter. Voici leurs secrets.

Avoir un plan

Savez-vous quoi dîner ce soir ? Et vous avez tous vos ingrédients ? Comme je l'ai découvert, ce n'est pas le temps de cuisson qui est délicat, mais toute la planification préalable, des repas de remue-méninges aux achats d'épicerie.

La technologie peut vous aider. “I adore utiliser Plantoeat.com—Je ne suis pas parfait à ce sujet, mais c'est un endroit facile pour organiser des recettes et générer une liste de courses basée sur votre plan qui peut être synchronisée avec votre téléphone,” dit Heather Klein . « Il y a certainement un investissement de temps pour charger des recettes dans le système (surtout si vous utilisez des livres de cuisine), mais quand je l'utilise, je suis toujours contente », dit-elle.

John O’Sullivan profite de Trello, un logiciel de gestion de projet, pour la planification de ses repas. Dans Trello, chaque projet (ou, dans ce cas, une idée de dîner) est placé sur une carte, que O’Sullivan décrit comme « comme des post-it sous stéroïdes ». une carte. Chaque jour est une chronique.” Au besoin, il ajoute des médias, comme des vidéos de techniques culinaires, aux cartes. « Je prends même des photos de mon mangeur difficile à côté de la nourriture pour lui rappeler qu'elle aime vraiment le plat que j'ai préparé », dit-il.

Bien sûr, vous ne devez pas avoir cette fantaisie. Des notes autocollantes, un calendrier papier ou un cahier peuvent également fonctionner. Quelle que soit la manière dont vous choisissez de planifier vos dîners hebdomadaires, faites-en un régal, pas une corvée. « mo "Je pense que l'astuce pour moi est de faire du processus une expérience agréable. Je fais du thé, je prends un biscuit et je me cache avec mon ordinateur portable.” Son processus : sélectionnez un mélange de nouvelles recettes et de plats préférés, puis mettez à jour son application d'épicerie.

Remplissez votre garde-manger pour vos plats préférés

Un garde-manger plein réduit la tentation de passer une commande pour lo mein. « Ce qui fonctionne pour moi, c'est d'avoir toujours des ingrédients à portée de main pour mes quatre plats préférés ou au moins d'avoir tous les ingrédients en conserve / en boîte avec des épices », explique Christine Frietchen. Ensuite, avant le dîner, elle n'a plus qu'à ramasser les produits de chaque repas. De cette façon, dit-elle, “I ne vous sentez pas coincé.’”

Collecter des plats à emporter

Pas besoin de recréer Julie & amp Julia à la maison et cuisinez votre chemin à travers un livre de cuisine de base. Au lieu de cela, ajoutez des recettes flexibles et rapides à votre arsenal.

« Nous avons tendance à cuisiner à l'avance et avons trois à quatre plats petits à moyens que nous pouvons mélanger et compléter tout au long de la semaine », explique Maria Renninger. “Tils'posent rarement fantaisie! Les currys sont si faciles quand vous n'avez pas le temps. Et les repas à composer soi-même sont des barres de burrito amusantes, des piles, des bols de nouilles. Vous pouvez faire beaucoup de réparations à l'avance.”

Les bols de céréales sont une excellente formule de choix, déclare Cathy Erway, auteur de L'art de manger et La nourriture de Taïwan. Préparez des céréales à l'avance (elles se conserveront au réfrigérateur pendant une semaine), faites rôtir des légumes et mélangez et assortissez, suggère-t-elle. Vous pouvez également utiliser ces grains déjà cuits pour le riz frit, dit Erway. "Brouillez des œufs et déposez les restes de riz dans cette casserole, ajoutez des pois surgelés, que j'aime garder à portée de main tout le temps. Mélangez-y une bonne cuillerée de sauce chili si vous le souhaitez, et cela peut être un excellent repas." Ajoutez des légumes frais ou des restes de viande si vous en avez pour un dîner encore plus délicieux, ajoute-t-elle.

Tirer parti des restes

Considérez le congélateur comme votre ami, si vous le pouvez, doublez une recette et rangez les restes dans le congélateur pour préparer des repas pratiques lorsque vous êtes le plus tenté de commander. Mieux encore : certains aliments ont vraiment meilleur goût avec le temps de s'asseoir. « Je trouve qu'il est beaucoup plus facile de s'engager dans la cuisine en automne/hiver lorsque les soupes et les ragoûts peuvent être préparés le week-end et donner des restes qui s'améliorent avec le temps », explique Diana Pearl. “Plus, c'est aussi pénible d'avoir le four allumé !”

Inspirez-vous d'Internet

Les recettes que vous pouvez trouver en ligne sont illimitées. « Tout au long de la semaine, je vois pas mal de recettes en ligne qui ont l'air délicieuses, alors je les mets dans mes favoris », dit Mooreston. ” Le dimanche, je m'assois avec mon ordinateur portable et commence par parcourir mes signets pour voir ce qui a l'air délicieux.”

Sur Instagram, suivez les foodies pour vous inspirer & aussi les cuisiniers amateurs non professionnels. Même une photo de dîner mal éclairée peut rappeler que cuisiner à la maison est faisable, amusant et digne de se vanter.

Tournez-vous vers votre pot instantané

Contrairement à certains appareils de cuisine à usage unique qui existent principalement pour ramasser la poussière et occuper des biens immobiliers précieux (je vous regarde, presse-agrumes), l'Instant Pot peut faire beaucoup de choses : saisir, sauter et prendre le relais de votre mijoteuse. , cocotte minute, et cuiseur de riz.

Quelle que soit votre utilisation, l'Instant Pot facilite la cuisson. « L'Instant Pot est la première chose dans ma vie nutritionnelle qui tente de rivaliser avec Seamless », déclare Dana Langer. “Vous pouvez littéralement y jeter de la nourriture et la faire ressortir comme un repas parfait.” C'est amusant aussi. « Cela vous donne en quelque sorte l'impression de faire une expérience scientifique au lieu de cuisiner », ajoute Langer, « ce que j'apprécie personnellement. »


6 secrets des personnes qui ne commandent jamais de plats à emporter

Pour commencer, désabonnez-vous de ces e-mails Seamless.

Récemment, après une facture de carte de crédit incroyablement élevée, mon mari et moi avons institué un mois sans dépenses. Pendant 30 jours, nous avons évité les dépenses non essentielles : pas de sorties au cinéma, de folies au latte ou de dîners avec des amis. C'était plus facile que ce à quoi je m'attendais & # x2014 nous avons eu des gens pour une soirée de jeux, avons redécouvert des nuits gratuites dans les musées et avons profité des abonnements prépayés à la salle de sport.

Le plus gros défi du mois, cependant, était le dîner. tous les 30.

Plus précisément, éviter l'attrait des menus de livraison, ma plus grande faiblesse. J'aime cuisiner, mais quand je travaille tard (ou que je me sens fatigué, que je ne suis pas inspiré par mes armoires de cuisine, ou que je redoute tout simplement la vaisselle), les plats à emporter sont une gâterie justifiable. Mais puis-je appeler cela un régal si je commande deux fois par semaine, tous la semaine? C'est une habitude, vraiment, et pas une bonne : non seulement les plats à emporter sont chers, mais c'est moche pour l'environnement et il est trop facile de manger des aliments malsains.

Nous avons traversé le mois sans commander de plats à emporter, mais cela n'a pas été facile et a conduit à des repas tragiques et déséquilibrés (les patates douces, les fèves au lard en conserve et les bâtonnets de céleri étaient un véritable point bas). Mais ça ne doit pas être comme ça ! J'ai parlé à des gens qui réussissent et évitent régulièrement la tentation des plats à emporter. Voici leurs secrets.

Avoir un plan

Savez-vous quoi dîner ce soir ? Et vous avez tous vos ingrédients ? Comme je l'ai découvert, ce n'est pas le temps de cuisson qui est délicat, mais toute la planification préalable, des repas de remue-méninges aux achats d'épicerie.

La technologie peut vous aider. “I adore utiliser Plantoeat.com—Je ne suis pas parfait à ce sujet, mais c'est un endroit facile pour organiser des recettes et générer une liste de courses basée sur votre plan qui peut être synchronisée avec votre téléphone,” dit Heather Klein . "Il y a certainement un investissement de temps pour charger des recettes dans le système (surtout si vous utilisez des livres de cuisine), mais quand je l'utilise, je suis toujours contente", dit-elle.

John O’Sullivan profite de Trello, un logiciel de gestion de projet, pour la planification de ses repas. Dans Trello, chaque projet (ou, dans ce cas, une idée de dîner) est placé sur une carte, que O’Sullivan décrit comme « comme des post-it sous stéroïdes ». une carte. Chaque jour est une chronique.” Au besoin, il ajoute des médias, comme des vidéos de techniques culinaires, aux cartes. « Je prends même des photos de mon mangeur difficile à côté de la nourriture pour lui rappeler qu'elle aime vraiment le plat que j'ai préparé », dit-il.

Bien sûr, vous ne devez pas avoir cette fantaisie. Des notes autocollantes, un calendrier papier ou un cahier peuvent également fonctionner. Quelle que soit la manière dont vous choisissez de planifier vos dîners hebdomadaires, faites-en un régal, pas une corvée. « mo "Je pense que l'astuce pour moi est de faire du processus une expérience agréable. Je fais du thé, je prends un biscuit et je me cache avec mon ordinateur portable.” Son processus : sélectionnez un mélange de nouvelles recettes et de plats préférés, puis mettez à jour son application d'épicerie.

Remplissez votre garde-manger pour vos plats préférés

Un garde-manger plein réduit la tentation de passer une commande pour lo mein. « Ce qui fonctionne pour moi, c'est d'avoir toujours des ingrédients à portée de main pour mes quatre plats préférés ou au moins d'avoir tous les ingrédients en conserve / en boîte avec des épices », explique Christine Frietchen. Ensuite, avant le dîner, elle n'a plus qu'à ramasser les produits de chaque repas. De cette façon, dit-elle, “I ne vous sentez pas coincé.’”

Collecter des plats à emporter

Pas besoin de recréer Julie & amp Julia à la maison et cuisinez votre chemin à travers un livre de cuisine de base. Au lieu de cela, ajoutez des recettes flexibles et rapides à votre arsenal.

« Nous avons tendance à cuisiner à l'avance et avons trois à quatre plats petits à moyens que nous pouvons mélanger et compléter tout au long de la semaine », explique Maria Renninger. “Tils'posent rarement fantaisie! Les currys sont si faciles quand vous n'avez pas le temps. Et les repas à composer soi-même sont des barres de burrito amusantes, des piles, des bols de nouilles. Vous pouvez faire beaucoup de réparations à l'avance.”

Les bols de céréales sont une excellente formule de choix, déclare Cathy Erway, auteur de L'art de manger et La nourriture de Taïwan. Préparez des céréales à l'avance (elles se conserveront au réfrigérateur pendant une semaine), faites rôtir des légumes et mélangez et assortissez, suggère-t-elle. Vous pouvez également utiliser ces grains déjà cuits pour le riz frit, dit Erway. "Brouillez des œufs et déposez les restes de riz dans cette casserole, ajoutez des pois surgelés, que j'aime garder à portée de main tout le temps. Mélangez-y une bonne cuillerée de sauce chili si vous le souhaitez, et cela peut être un excellent repas." Ajoutez des légumes frais ou des restes de viande si vous en avez pour un dîner encore plus délicieux, ajoute-t-elle.

Tirer parti des restes

Considérez le congélateur comme votre ami, si vous le pouvez, doublez une recette et rangez les restes dans le congélateur pour préparer des repas pratiques lorsque vous êtes le plus tenté de commander. Mieux encore : certains aliments ont vraiment meilleur goût avec le temps de s'asseoir. « Je trouve qu'il est beaucoup plus facile de s'engager dans la cuisine en automne/hiver lorsque les soupes et les ragoûts peuvent être préparés le week-end et donner des restes qui s'améliorent avec le temps », explique Diana Pearl. “Plus, c'est aussi pénible d'avoir le four allumé !”

Inspirez-vous d'Internet

Les recettes que vous pouvez trouver en ligne sont illimitées. « Tout au long de la semaine, je vois pas mal de recettes en ligne qui ont l'air délicieuses, alors je les mets dans mes favoris », dit Mooreston. ” Le dimanche, je m'assois avec mon ordinateur portable et commence par parcourir mes signets pour voir ce qui a l'air délicieux.”

Sur Instagram, suivez les foodies pour vous inspirer & aussi les cuisiniers amateurs non professionnels. Même une photo de dîner mal éclairée peut rappeler que cuisiner à la maison est faisable, amusant et digne de se vanter.

Tournez-vous vers votre pot instantané

Contrairement à certains appareils de cuisine à usage unique qui existent principalement pour ramasser la poussière et occuper des biens immobiliers précieux (je vous regarde, presse-agrumes), l'Instant Pot peut faire beaucoup de choses : saisir, sauter et prendre le relais de votre mijoteuse. , cocotte minute, et cuiseur de riz.

Quelle que soit votre utilisation, l'Instant Pot facilite la cuisson. « L'Instant Pot est la première chose dans ma vie nutritionnelle qui tente de rivaliser avec Seamless », déclare Dana Langer. “Vous pouvez littéralement y jeter de la nourriture et la faire ressortir comme un repas parfait.” C'est amusant aussi. « Cela vous donne en quelque sorte l'impression de faire une expérience scientifique au lieu de cuisiner », ajoute Langer, « ce que j'apprécie personnellement. »


6 secrets des personnes qui ne commandent jamais de plats à emporter

Pour commencer, désabonnez-vous de ces e-mails Seamless.

Récemment, après une facture de carte de crédit très élevée, mon mari et moi avons institué un mois de « pas de dépenses ». Pendant 30 jours, nous avons évité les dépenses non essentielles : pas de sorties au cinéma, de folies au latte ou de dîners avec des amis. C'était plus facile que ce à quoi je m'attendais & # x2014 nous avons eu des gens pour une soirée de jeux, avons redécouvert des nuits gratuites dans les musées et avons profité des abonnements prépayés à la salle de sport.

Le plus gros défi du mois, cependant, était le dîner. tous les 30.

Plus précisément, éviter l'attrait des menus de livraison, ma plus grande faiblesse. J'aime cuisiner, mais quand je travaille tard (ou que je me sens fatigué, que je ne suis pas inspiré par mes armoires de cuisine, ou que je redoute tout simplement la vaisselle), les plats à emporter sont une gâterie justifiable. Mais puis-je appeler cela un régal si je commande deux fois par semaine, tous la semaine? C'est une habitude, vraiment, et pas une bonne: non seulement les plats à emporter sont chers, mais c'est moche pour l'environnement et rend la consommation d'aliments malsains trop facile.

Nous avons traversé le mois sans commander de plats à emporter, mais cela n'a pas été facile et a conduit à des repas tragiques et déséquilibrés (les patates douces, les fèves au lard en conserve et les bâtonnets de céleri étaient un véritable point bas). Mais ça ne doit pas être comme ça ! J'ai parlé à des gens qui réussissent et évitent régulièrement la tentation des plats à emporter. Voici leurs secrets.

Avoir un plan

Savez-vous quoi dîner ce soir ? Et vous avez tous vos ingrédients ? Comme je l'ai découvert, ce n'est pas le temps de cuisson qui est délicat, mais toute la planification préalable, des repas de remue-méninges aux achats d'épicerie.

La technologie peut vous aider. “I adore utiliser Plantoeat.com—Je ne suis pas parfait à ce sujet, mais c'est un endroit facile pour organiser des recettes et générer une liste de courses basée sur votre plan qui peut être synchronisée avec votre téléphone,” dit Heather Klein . "Il y a certainement un investissement de temps pour charger des recettes dans le système (surtout si vous utilisez des livres de cuisine), mais quand je l'utilise, je suis toujours contente", dit-elle.

John O’Sullivan profite de Trello, un logiciel de gestion de projet, pour la planification de ses repas. Dans Trello, chaque projet (ou, dans ce cas, une idée de dîner) est placé sur une carte, que O’Sullivan décrit comme « comme des post-it sous stéroïdes ». une carte. Chaque jour est une chronique.” Au besoin, il ajoute des médias, comme des vidéos de techniques culinaires, aux cartes. « Je prends même des photos de mon mangeur difficile à côté de la nourriture pour lui rappeler qu'elle aime vraiment le plat que j'ai préparé », dit-il.

Bien sûr, vous ne devez pas avoir cette fantaisie. Des notes autocollantes, un calendrier papier ou un cahier peuvent également fonctionner. Quelle que soit la manière dont vous choisissez de planifier vos dîners hebdomadaires, faites-en un régal, pas une corvée. « mo "Je pense que l'astuce pour moi est de faire du processus une expérience agréable. Je fais du thé, je prends un biscuit et je me cache avec mon ordinateur portable.” Son processus : sélectionnez un mélange de nouvelles recettes et de plats préférés, puis mettez à jour son application d'épicerie.

Remplissez votre garde-manger pour vos plats préférés

Un garde-manger plein réduit la tentation de passer une commande pour lo mein. « Ce qui fonctionne pour moi, c'est d'avoir toujours des ingrédients à portée de main pour mes quatre plats préférés ou au moins d'avoir tous les ingrédients en conserve / en boîte avec des épices », explique Christine Frietchen. Ensuite, avant le dîner, elle n'a plus qu'à ramasser les produits de chaque repas. De cette façon, dit-elle, “I ne vous sentez pas coincé.’”

Collecter des plats à emporter

Pas besoin de recréer Julie & amp Julia à la maison et cuisinez votre chemin à travers un livre de cuisine de base. Au lieu de cela, ajoutez des recettes flexibles et rapides à votre arsenal.

« Nous avons tendance à cuisiner à l'avance et avons trois à quatre plats petits à moyens que nous pouvons mélanger et compléter tout au long de la semaine », explique Maria Renninger. “Tils'posent rarement fantaisie! Les currys sont si faciles quand vous n'avez pas le temps. Et les repas à composer soi-même sont des barres de burrito amusantes, des piles, des bols de nouilles. Vous pouvez faire beaucoup de réparations à l'avance.”

Les bols de céréales sont une excellente formule de choix, déclare Cathy Erway, auteur de L'art de manger et La nourriture de Taïwan. Préparez des céréales à l'avance (elles se conserveront au réfrigérateur pendant une semaine), faites rôtir des légumes et mélangez et assortissez, suggère-t-elle. Vous pouvez également utiliser ces grains déjà cuits pour le riz frit, dit Erway. "Brouillez des œufs et déposez les restes de riz dans cette casserole, ajoutez des pois surgelés, que j'aime garder à portée de main tout le temps. Mélangez-y une bonne cuillerée de sauce chili si vous le souhaitez, et cela peut être un excellent repas." Ajoutez des légumes frais ou des restes de viande si vous en avez pour un dîner encore plus délicieux, ajoute-t-elle.

Tirer parti des restes

Considérez le congélateur comme votre ami, si vous le pouvez, doublez une recette et rangez les restes dans le congélateur pour préparer des repas pratiques lorsque vous êtes le plus tenté de commander. Mieux encore : certains aliments ont vraiment meilleur goût avec le temps de s'asseoir. « Je trouve qu'il est beaucoup plus facile de s'engager dans la cuisine en automne/hiver lorsque les soupes et les ragoûts peuvent être préparés le week-end et donner des restes qui s'améliorent avec le temps », explique Diana Pearl. “Plus, c'est aussi pénible d'avoir le four allumé !”

Inspirez-vous d'Internet

Les recettes que vous pouvez trouver en ligne sont illimitées. « Tout au long de la semaine, je vois pas mal de recettes en ligne qui ont l'air délicieuses, alors je les mets dans mes favoris », dit Mooreston. ” Le dimanche, je m'assois avec mon ordinateur portable et commence par parcourir mes signets pour voir ce qui a l'air délicieux.”

Sur Instagram, suivez les foodies pour vous inspirer & aussi les cuisiniers amateurs non professionnels. Même une photo mal éclairée du dîner peut rappeler que cuisiner à la maison est faisable, amusant et digne de se vanter.

Tournez-vous vers votre pot instantané

Contrairement à certains appareils de cuisine à usage unique qui existent principalement pour ramasser la poussière et occuper des biens immobiliers précieux (je vous regarde, presse-agrumes), l'Instant Pot peut faire beaucoup de choses : saisir, sauter et prendre le relais de votre mijoteuse. , cocotte minute, et cuiseur de riz.

Quelle que soit votre utilisation, l'Instant Pot facilite la cuisson. « L'Instant Pot est la première chose dans ma vie nutritionnelle qui tente de rivaliser avec Seamless », déclare Dana Langer. “Vous pouvez littéralement y jeter de la nourriture et la faire ressortir comme un repas parfait.” C'est amusant aussi. « Cela vous donne en quelque sorte l'impression de faire une expérience scientifique au lieu de cuisiner », ajoute Langer, « ce que j'apprécie personnellement. »


6 secrets des personnes qui ne commandent jamais de plats à emporter

Pour commencer, désabonnez-vous de ces e-mails Seamless.

Récemment, après une facture de carte de crédit très élevée, mon mari et moi avons institué un mois de « pas de dépenses ». Pendant 30 jours, nous avons évité les dépenses non essentielles : pas de sorties au cinéma, de folies au latte ou de dîners avec des amis. C'était plus facile que ce à quoi je m'attendais & # x2014 nous avons eu des gens pour une soirée de jeux, avons redécouvert des nuits gratuites dans les musées et avons profité des abonnements prépayés à la salle de sport.

Le plus gros défi du mois, cependant, était le dîner. tous les 30.

Plus précisément, éviter l'attrait des menus de livraison, ma plus grande faiblesse. J'aime cuisiner, mais quand je travaille tard (ou que je me sens fatigué, que je ne suis pas inspiré par mes armoires de cuisine, ou que je redoute tout simplement la vaisselle), les plats à emporter sont une gâterie justifiable. Mais puis-je appeler cela un régal si je commande deux fois par semaine, tous la semaine? C'est une habitude, vraiment, et pas une bonne : non seulement les plats à emporter sont chers, mais c'est moche pour l'environnement et il est trop facile de manger des aliments malsains.

Nous avons traversé le mois sans commander de plats à emporter, mais cela n'a pas été facile et a conduit à des repas tragiques et déséquilibrés (les patates douces, les fèves au lard en conserve et les bâtonnets de céleri étaient un véritable point bas). Mais ça ne doit pas être comme ça ! J'ai parlé à des gens qui réussissent et évitent régulièrement la tentation des plats à emporter. Voici leurs secrets.

Avoir un plan

Savez-vous quoi dîner ce soir ? Et vous avez tous vos ingrédients ? Comme je l'ai découvert, ce n'est pas le temps de cuisson qui est délicat, mais toute la planification préalable, des repas de remue-méninges aux achats d'épicerie.

La technologie peut vous aider. “I adore utiliser Plantoeat.com—Je ne suis pas parfait à ce sujet, mais c'est un endroit facile pour organiser des recettes et générer une liste de courses basée sur votre plan qui peut être synchronisée avec votre téléphone,” dit Heather Klein . « Il y a certainement un investissement de temps pour charger des recettes dans le système (surtout si vous utilisez des livres de cuisine), mais quand je l'utilise, je suis toujours contente », dit-elle.

John O’Sullivan profite de Trello, un logiciel de gestion de projet, pour la planification de ses repas. Dans Trello, chaque projet (ou, dans ce cas, une idée de dîner) est placé sur une carte, que O’Sullivan décrit comme « comme des post-it sous stéroïdes ». une carte. Chaque jour est une chronique.” Au besoin, il ajoute des médias, comme des vidéos de techniques culinaires, aux cartes. « Je prends même des photos de mon mangeur difficile à côté de la nourriture pour lui rappeler qu'elle aime vraiment le plat que j'ai préparé », dit-il.

Bien sûr, vous ne devez pas avoir cette fantaisie. Des notes autocollantes, un calendrier papier ou un cahier peuvent également fonctionner. Quelle que soit la manière dont vous choisissez de planifier vos dîners hebdomadaires, faites-en un régal, pas une corvée. « mo "Je pense que l'astuce pour moi est de faire du processus une expérience agréable. Je fais du thé, je prends un biscuit et je me cache avec mon ordinateur portable.” Son processus : sélectionnez un mélange de nouvelles recettes et de plats préférés, puis mettez à jour son application d'épicerie.

Remplissez votre garde-manger pour vos plats préférés

Un garde-manger plein réduit la tentation de passer une commande pour lo mein. « Ce qui fonctionne pour moi, c'est d'avoir toujours des ingrédients à portée de main pour mes quatre plats préférés ou au moins d'avoir tous les ingrédients en conserve / en boîte avec des épices », explique Christine Frietchen. Ensuite, avant le dîner, elle n'a plus qu'à ramasser les produits de chaque repas. De cette façon, dit-elle, “I ne vous sentez pas coincé.’”

Collecter des plats à emporter

Pas besoin de recréer Julie & amp Julia à la maison et cuisinez votre chemin à travers un livre de cuisine de base. Au lieu de cela, ajoutez des recettes flexibles et rapides à votre arsenal.

« Nous avons tendance à cuisiner à l'avance et avons trois à quatre plats petits à moyens que nous pouvons mélanger et compléter tout au long de la semaine », explique Maria Renninger. “Tils'posent rarement fantaisie! Les currys sont si faciles quand vous n'avez pas le temps. Et les repas à composer soi-même sont des barres de burrito amusantes, des piles, des bols de nouilles. Vous pouvez faire beaucoup de réparations à l'avance.”

Les bols de céréales sont une excellente formule de choix, déclare Cathy Erway, auteur de L'art de manger et La nourriture de Taïwan. Préparez des céréales à l'avance (elles se conserveront au réfrigérateur pendant une semaine), faites rôtir des légumes et mélangez et assortissez, suggère-t-elle. Vous pouvez également utiliser ces grains déjà cuits pour le riz frit, dit Erway. "Brouillez des œufs et déposez les restes de riz dans cette casserole, ajoutez des pois surgelés, que j'aime garder à portée de main tout le temps. Mélangez-y une bonne cuillerée de sauce chili si vous le souhaitez, et cela peut être un excellent repas." Ajoutez des légumes frais ou des restes de viande si vous en avez pour un dîner encore plus délicieux, ajoute-t-elle.

Tirer parti des restes

Considérez le congélateur comme votre ami, si vous le pouvez, doublez une recette et rangez les restes dans le congélateur pour préparer des repas pratiques lorsque vous êtes le plus tenté de commander. Mieux encore : certains aliments ont vraiment meilleur goût avec le temps de s'asseoir. « Je trouve qu'il est beaucoup plus facile de s'engager dans la cuisine en automne/hiver lorsque les soupes et les ragoûts peuvent être préparés le week-end et donner des restes qui s'améliorent avec le temps », explique Diana Pearl. “Plus, c'est aussi pénible d'avoir le four allumé !”

Inspirez-vous d'Internet

Les recettes que vous pouvez trouver en ligne sont illimitées. « Tout au long de la semaine, je vois pas mal de recettes en ligne qui ont l'air délicieuses, alors je les mets dans mes favoris », dit Mooreston. ” Le dimanche, je m'assois avec mon ordinateur portable et commence par parcourir mes signets pour voir ce qui a l'air délicieux.”

Sur Instagram, suivez les foodies pour vous inspirer & aussi les cuisiniers amateurs non professionnels. Même une photo de dîner mal éclairée peut rappeler que cuisiner à la maison est faisable, amusant et digne de se vanter.

Tournez-vous vers votre pot instantané

Contrairement à certains appareils de cuisine à usage unique qui existent principalement pour ramasser la poussière et occuper des biens immobiliers précieux (je vous regarde, presse-agrumes), l'Instant Pot peut faire beaucoup de choses : saisir, sauter et prendre le relais de votre mijoteuse. , cocotte minute, et cuiseur de riz.

Quelle que soit votre utilisation, l'Instant Pot facilite la cuisson. « L'Instant Pot est la première chose dans ma vie nutritionnelle qui tente de rivaliser avec Seamless », déclare Dana Langer. “Vous pouvez littéralement y jeter de la nourriture et la faire ressortir comme un repas parfait.” C'est amusant aussi. « Cela vous donne en quelque sorte l'impression de faire une expérience scientifique au lieu de cuisiner », ajoute Langer, « ce que j'apprécie personnellement. »


6 secrets des personnes qui ne commandent jamais de plats à emporter

Pour commencer, désabonnez-vous de ces e-mails Seamless.

Récemment, après une facture de carte de crédit incroyablement élevée, mon mari et moi avons institué un mois sans dépenses. Pendant 30 jours, nous avons évité les dépenses non essentielles : pas de sorties au cinéma, de folies au latte ou de dîners avec des amis. C'était plus facile que ce à quoi je m'attendais & # x2014 nous avons eu des gens pour une soirée de jeux, avons redécouvert des nuits gratuites dans les musées et avons profité des abonnements prépayés à la salle de sport.

Le plus gros défi du mois, cependant, était le dîner. tous les 30.

Plus précisément, éviter l'attrait des menus de livraison, ma plus grande faiblesse. J'aime cuisiner, mais quand je travaille tard (ou que je me sens fatigué, que je ne suis pas inspiré par mes armoires de cuisine, ou que je redoute tout simplement la vaisselle), les plats à emporter me semblent être une gâterie justifiable. Mais puis-je appeler cela un régal si je commande deux fois par semaine, tous la semaine? C'est une habitude, vraiment, et pas une bonne: non seulement les plats à emporter sont chers, mais c'est moche pour l'environnement et il est trop facile de manger des aliments malsains.

Nous avons traversé le mois sans commander de plats à emporter, mais cela n'a pas été facile et a conduit à des repas tragiques et déséquilibrés (les patates douces, les fèves au lard en conserve et les bâtonnets de céleri étaient un véritable point bas). Mais ça ne doit pas être comme ça ! J'ai parlé à des gens qui réussissent et évitent régulièrement la tentation des plats à emporter. Voici leurs secrets.

Avoir un plan

Savez-vous quoi dîner ce soir ? Et vous avez tous vos ingrédients ? Comme je l'ai découvert, ce n'est pas le temps de cuisson qui est délicat, mais toute la planification préalable, des repas de remue-méninges aux achats d'épicerie.

La technologie peut vous aider. “I adore utiliser Plantoeat.com—Je ne suis pas parfait à ce sujet, mais c'est un endroit facile pour organiser des recettes et générer une liste de courses basée sur votre plan qui peut être synchronisée avec votre téléphone,” dit Heather Klein . « Il y a certainement un investissement de temps pour charger des recettes dans le système (surtout si vous utilisez des livres de cuisine), mais quand je l'utilise, je suis toujours contente », dit-elle.

John O’Sullivan profite de Trello, un logiciel de gestion de projet, pour la planification de ses repas. Dans Trello, chaque projet (ou, dans ce cas, une idée de dîner) est placé sur une carte, que O’Sullivan décrit comme « comme des post-it sous stéroïdes ». une carte. Chaque jour est une chronique.” Au besoin, il ajoute des médias, comme des vidéos de techniques culinaires, aux cartes. « Je prends même des photos de mon mangeur difficile à côté de la nourriture pour lui rappeler qu'elle aime vraiment le plat que j'ai préparé », dit-il.

Bien sûr, vous n'avez pas besoin d'avoir cette fantaisie. Des notes autocollantes, un calendrier papier ou un cahier peuvent également fonctionner. Quelle que soit la manière dont vous choisissez de planifier vos dîners hebdomadaires, faites-en un régal, pas une corvée. « mo "I think the trick for me is to make the process a pleasant experience. I make some tea and grab a cookie and hide out with my laptop.” Her process: Select a mix of new recipes and favorite standbys, then update her grocery app.

Stock your pantry for your favorite dishes

A full pantry reduces the temptation to call in an order for lo mein. “What works for me is always having ingredients on hand for my four or so favorite meals—or at least having all the canned/boxed ingredients along with spices,” says Christine Frietchen. Then, before dinner, she only needs to pick up the produce for each meal. That way, she says, “I don’t feel ‘stuck.’”

Collect go-to meals

No need to recreate Julie & Julia at home and cook your way through a foundational cookbook. Instead, add flexible, fast recipes to your arsenal.

“We tend to cook ahead and have three to four small-to-medium dishes we can mix-and-match and supplement through the week,” says Maria Renninger. “They&aposre rarement fancy! Curries are so easy when you&aposve got no time. And build-your-own meals are fun𠅋urrito bars, stacks, noodle bowls. You can make lots of fixings ahead.”

Grain bowls are a really great go-to formula, says Cathy Erway, author of The Art of Eating In et The Food of Taiwan. Make grains ahead (they’ll keep in the fridge for a week), roast some veggies, and mix and match, she suggests. You can also use those already cooked grains for fried rice, Erway says. "Scramble some eggs and plop that leftover rice in that pan, add some frozen peas, which I like to keep on hand all the time. Mix in a good dollop of chili sauce if you&aposd like, and that can be a great meal." Add in fresh veggies or leftover meat if you have them for an even more delicious dinner, she adds.

Leverage leftovers

Think of the freezer as your friend—if you can, double-up a recipe and stash leftovers in the freezer for handy pre-made meals for when you’re most tempted to order in. Best of all: Some food truly tastes better with time to sit. “I find it much easier to commit to cooking in the fall/winter when soups and stews can be prepared on weekends yielding leftovers that improve over time,” says Diana Pearl. “Plus, it isn&apost as painful to have the oven on!”

Get inspiration from the internet

There&aposs no limit to the recipes you can find online. “Throughout the week, I see quite a few recipes online that look delicious, so I bookmark those,” says Mooreston. “On Sundays, I sit down with my laptop and start by going over my bookmarks to see what looks tasty.”

On Instagram, follow the foodies for inspiration𠅊nd also the non-professional home cooks. Even a badly lit photo of dinner can be a reminder that cooking at home is doable, fun, and totally brag-worthy.

Turn to your Instant Pot

Unlike some single-use kitchen devices that exist mainly to gather dust and occupy valuable real estate (I’m looking at you, juicer), the Instant Pot can do many things: sear, sauté, and take over for your slow cooker, pressure cooker, et rice cooker.

However you use it, the Instant Pot makes cooking easy. “The Instant Pot is the first thing in my nutritional life that attempts to compete with Seamless,” says Dana Langer. “You can literally just throw food in it and have it come out as a perfect meal.” It’s fun, too. “It kind of makes you feel like you&aposre doing a science experiment instead of cooking,” Langer adds, “which I personally enjoy.”


6 Secrets of People Who Never Order Takeout

For starters, unsubscribe from those Seamless emails.

Recently, after a wincingly high credit card bill, my husband and I instituted a “no-spend” month. For 30 days, we avoided non-essential spending: no movies out, latte splurges, or dinner dates with friends. It was easier than I expected—we had people over for a game night, rediscovered free nights at museums, and took advantage of pre-paid gym memberships.

The biggest challenge of the month, however, was dinner. all 30 of them.

More specifically, avoiding the lure of delivery menus—my biggest weakness. I like to cook, but when I work late (or feel tired, uninspired by my kitchen cabinets, or just simply dread the dishes) takeout feels like a justifiable treat. But can I call it a treat if I order in twice a week, tous week? That’s a habit, really, and not a good one: Not only is takeout pricey, but it’s lousy for the environment and makes eating unhealthy food all too easy.

We made it through the month without ordering takeout, but it wasn’t easy𠅊nd led to some tragic, unbalanced meals (sweet potatoes, canned baked beans, and celery sticks was a real low point). But it doesn’t have to be this way! I spoke to people who successfully𠄺nd regularly𠄺void the temptation of takeout. Here are their secrets.

Have a plan

Do you know what’s for dinner tonight? And do you have all your ingredients? It&aposs not the stove time that&aposs tricky, as I discovered, but all the pre-planning, from brainstorming meals to grocery shopping.

Tech can help. “I love using Plantoeat.com—I’m not perfect about it, but it’s an easy place to organize recipes and generates a shopping list based on your plan that can be synced to your phone,” says Heather Klein. “There’s definitely an investment of time in getting recipes loaded into the system (especially if you use cookbooks), but when I use it, I’m always happy,” she says.

John O’Sullivan takes advantage of Trello, a project-management software, for his meal planning. In Trello, every project (or, in this case, dinner idea) is placed on a card, which O’Sullivan describes as “like Post-Its on steroids.” His system: �h main and side is on a card. Each day is a column.” As needed, he adds media, like videos of cooking techniques, to the cards. “I even take pictures of my picky eater by the food to remind her that she actually likes the dish that I made,” he says.

Of course, you don&apost have to get quite this fancy. Sticky notes, a paper calendar, or a notebook can also work. However you choose to plan your week&aposs dinners, make it a treat, not a chore. “I&aposve come to seriously enjoy meal planning," says Alida Mooreston. "I think the trick for me is to make the process a pleasant experience. I make some tea and grab a cookie and hide out with my laptop.” Her process: Select a mix of new recipes and favorite standbys, then update her grocery app.

Stock your pantry for your favorite dishes

A full pantry reduces the temptation to call in an order for lo mein. “What works for me is always having ingredients on hand for my four or so favorite meals—or at least having all the canned/boxed ingredients along with spices,” says Christine Frietchen. Then, before dinner, she only needs to pick up the produce for each meal. That way, she says, “I don’t feel ‘stuck.’”

Collect go-to meals

No need to recreate Julie & Julia at home and cook your way through a foundational cookbook. Instead, add flexible, fast recipes to your arsenal.

“We tend to cook ahead and have three to four small-to-medium dishes we can mix-and-match and supplement through the week,” says Maria Renninger. “They&aposre rarement fancy! Curries are so easy when you&aposve got no time. And build-your-own meals are fun𠅋urrito bars, stacks, noodle bowls. You can make lots of fixings ahead.”

Grain bowls are a really great go-to formula, says Cathy Erway, author of The Art of Eating In et The Food of Taiwan. Make grains ahead (they’ll keep in the fridge for a week), roast some veggies, and mix and match, she suggests. You can also use those already cooked grains for fried rice, Erway says. "Scramble some eggs and plop that leftover rice in that pan, add some frozen peas, which I like to keep on hand all the time. Mix in a good dollop of chili sauce if you&aposd like, and that can be a great meal." Add in fresh veggies or leftover meat if you have them for an even more delicious dinner, she adds.

Leverage leftovers

Think of the freezer as your friend—if you can, double-up a recipe and stash leftovers in the freezer for handy pre-made meals for when you’re most tempted to order in. Best of all: Some food truly tastes better with time to sit. “I find it much easier to commit to cooking in the fall/winter when soups and stews can be prepared on weekends yielding leftovers that improve over time,” says Diana Pearl. “Plus, it isn&apost as painful to have the oven on!”

Get inspiration from the internet

There&aposs no limit to the recipes you can find online. “Throughout the week, I see quite a few recipes online that look delicious, so I bookmark those,” says Mooreston. “On Sundays, I sit down with my laptop and start by going over my bookmarks to see what looks tasty.”

On Instagram, follow the foodies for inspiration𠅊nd also the non-professional home cooks. Even a badly lit photo of dinner can be a reminder that cooking at home is doable, fun, and totally brag-worthy.

Turn to your Instant Pot

Unlike some single-use kitchen devices that exist mainly to gather dust and occupy valuable real estate (I’m looking at you, juicer), the Instant Pot can do many things: sear, sauté, and take over for your slow cooker, pressure cooker, et rice cooker.

However you use it, the Instant Pot makes cooking easy. “The Instant Pot is the first thing in my nutritional life that attempts to compete with Seamless,” says Dana Langer. “You can literally just throw food in it and have it come out as a perfect meal.” It’s fun, too. “It kind of makes you feel like you&aposre doing a science experiment instead of cooking,” Langer adds, “which I personally enjoy.”


6 Secrets of People Who Never Order Takeout

For starters, unsubscribe from those Seamless emails.

Recently, after a wincingly high credit card bill, my husband and I instituted a “no-spend” month. For 30 days, we avoided non-essential spending: no movies out, latte splurges, or dinner dates with friends. It was easier than I expected—we had people over for a game night, rediscovered free nights at museums, and took advantage of pre-paid gym memberships.

The biggest challenge of the month, however, was dinner. all 30 of them.

More specifically, avoiding the lure of delivery menus—my biggest weakness. I like to cook, but when I work late (or feel tired, uninspired by my kitchen cabinets, or just simply dread the dishes) takeout feels like a justifiable treat. But can I call it a treat if I order in twice a week, tous week? That’s a habit, really, and not a good one: Not only is takeout pricey, but it’s lousy for the environment and makes eating unhealthy food all too easy.

We made it through the month without ordering takeout, but it wasn’t easy𠅊nd led to some tragic, unbalanced meals (sweet potatoes, canned baked beans, and celery sticks was a real low point). But it doesn’t have to be this way! I spoke to people who successfully𠄺nd regularly𠄺void the temptation of takeout. Here are their secrets.

Have a plan

Do you know what’s for dinner tonight? And do you have all your ingredients? It&aposs not the stove time that&aposs tricky, as I discovered, but all the pre-planning, from brainstorming meals to grocery shopping.

Tech can help. “I love using Plantoeat.com—I’m not perfect about it, but it’s an easy place to organize recipes and generates a shopping list based on your plan that can be synced to your phone,” says Heather Klein. “There’s definitely an investment of time in getting recipes loaded into the system (especially if you use cookbooks), but when I use it, I’m always happy,” she says.

John O’Sullivan takes advantage of Trello, a project-management software, for his meal planning. In Trello, every project (or, in this case, dinner idea) is placed on a card, which O’Sullivan describes as “like Post-Its on steroids.” His system: �h main and side is on a card. Each day is a column.” As needed, he adds media, like videos of cooking techniques, to the cards. “I even take pictures of my picky eater by the food to remind her that she actually likes the dish that I made,” he says.

Of course, you don&apost have to get quite this fancy. Sticky notes, a paper calendar, or a notebook can also work. However you choose to plan your week&aposs dinners, make it a treat, not a chore. “I&aposve come to seriously enjoy meal planning," says Alida Mooreston. "I think the trick for me is to make the process a pleasant experience. I make some tea and grab a cookie and hide out with my laptop.” Her process: Select a mix of new recipes and favorite standbys, then update her grocery app.

Stock your pantry for your favorite dishes

A full pantry reduces the temptation to call in an order for lo mein. “What works for me is always having ingredients on hand for my four or so favorite meals—or at least having all the canned/boxed ingredients along with spices,” says Christine Frietchen. Then, before dinner, she only needs to pick up the produce for each meal. That way, she says, “I don’t feel ‘stuck.’”

Collect go-to meals

No need to recreate Julie & Julia at home and cook your way through a foundational cookbook. Instead, add flexible, fast recipes to your arsenal.

“We tend to cook ahead and have three to four small-to-medium dishes we can mix-and-match and supplement through the week,” says Maria Renninger. “They&aposre rarement fancy! Curries are so easy when you&aposve got no time. And build-your-own meals are fun𠅋urrito bars, stacks, noodle bowls. You can make lots of fixings ahead.”

Grain bowls are a really great go-to formula, says Cathy Erway, author of The Art of Eating In et The Food of Taiwan. Make grains ahead (they’ll keep in the fridge for a week), roast some veggies, and mix and match, she suggests. You can also use those already cooked grains for fried rice, Erway says. "Scramble some eggs and plop that leftover rice in that pan, add some frozen peas, which I like to keep on hand all the time. Mix in a good dollop of chili sauce if you&aposd like, and that can be a great meal." Add in fresh veggies or leftover meat if you have them for an even more delicious dinner, she adds.

Leverage leftovers

Think of the freezer as your friend—if you can, double-up a recipe and stash leftovers in the freezer for handy pre-made meals for when you’re most tempted to order in. Best of all: Some food truly tastes better with time to sit. “I find it much easier to commit to cooking in the fall/winter when soups and stews can be prepared on weekends yielding leftovers that improve over time,” says Diana Pearl. “Plus, it isn&apost as painful to have the oven on!”

Get inspiration from the internet

There&aposs no limit to the recipes you can find online. “Throughout the week, I see quite a few recipes online that look delicious, so I bookmark those,” says Mooreston. “On Sundays, I sit down with my laptop and start by going over my bookmarks to see what looks tasty.”

On Instagram, follow the foodies for inspiration𠅊nd also the non-professional home cooks. Even a badly lit photo of dinner can be a reminder that cooking at home is doable, fun, and totally brag-worthy.

Turn to your Instant Pot

Unlike some single-use kitchen devices that exist mainly to gather dust and occupy valuable real estate (I’m looking at you, juicer), the Instant Pot can do many things: sear, sauté, and take over for your slow cooker, pressure cooker, et rice cooker.

However you use it, the Instant Pot makes cooking easy. “The Instant Pot is the first thing in my nutritional life that attempts to compete with Seamless,” says Dana Langer. “You can literally just throw food in it and have it come out as a perfect meal.” It’s fun, too. “It kind of makes you feel like you&aposre doing a science experiment instead of cooking,” Langer adds, “which I personally enjoy.”


6 Secrets of People Who Never Order Takeout

For starters, unsubscribe from those Seamless emails.

Recently, after a wincingly high credit card bill, my husband and I instituted a “no-spend” month. For 30 days, we avoided non-essential spending: no movies out, latte splurges, or dinner dates with friends. It was easier than I expected—we had people over for a game night, rediscovered free nights at museums, and took advantage of pre-paid gym memberships.

The biggest challenge of the month, however, was dinner. all 30 of them.

More specifically, avoiding the lure of delivery menus—my biggest weakness. I like to cook, but when I work late (or feel tired, uninspired by my kitchen cabinets, or just simply dread the dishes) takeout feels like a justifiable treat. But can I call it a treat if I order in twice a week, tous week? That’s a habit, really, and not a good one: Not only is takeout pricey, but it’s lousy for the environment and makes eating unhealthy food all too easy.

We made it through the month without ordering takeout, but it wasn’t easy𠅊nd led to some tragic, unbalanced meals (sweet potatoes, canned baked beans, and celery sticks was a real low point). But it doesn’t have to be this way! I spoke to people who successfully𠄺nd regularly𠄺void the temptation of takeout. Here are their secrets.

Have a plan

Do you know what’s for dinner tonight? And do you have all your ingredients? It&aposs not the stove time that&aposs tricky, as I discovered, but all the pre-planning, from brainstorming meals to grocery shopping.

Tech can help. “I love using Plantoeat.com—I’m not perfect about it, but it’s an easy place to organize recipes and generates a shopping list based on your plan that can be synced to your phone,” says Heather Klein. “There’s definitely an investment of time in getting recipes loaded into the system (especially if you use cookbooks), but when I use it, I’m always happy,” she says.

John O’Sullivan takes advantage of Trello, a project-management software, for his meal planning. In Trello, every project (or, in this case, dinner idea) is placed on a card, which O’Sullivan describes as “like Post-Its on steroids.” His system: �h main and side is on a card. Each day is a column.” As needed, he adds media, like videos of cooking techniques, to the cards. “I even take pictures of my picky eater by the food to remind her that she actually likes the dish that I made,” he says.

Of course, you don&apost have to get quite this fancy. Sticky notes, a paper calendar, or a notebook can also work. However you choose to plan your week&aposs dinners, make it a treat, not a chore. “I&aposve come to seriously enjoy meal planning," says Alida Mooreston. "I think the trick for me is to make the process a pleasant experience. I make some tea and grab a cookie and hide out with my laptop.” Her process: Select a mix of new recipes and favorite standbys, then update her grocery app.

Stock your pantry for your favorite dishes

A full pantry reduces the temptation to call in an order for lo mein. “What works for me is always having ingredients on hand for my four or so favorite meals—or at least having all the canned/boxed ingredients along with spices,” says Christine Frietchen. Then, before dinner, she only needs to pick up the produce for each meal. That way, she says, “I don’t feel ‘stuck.’”

Collect go-to meals

No need to recreate Julie & Julia at home and cook your way through a foundational cookbook. Instead, add flexible, fast recipes to your arsenal.

“We tend to cook ahead and have three to four small-to-medium dishes we can mix-and-match and supplement through the week,” says Maria Renninger. “They&aposre rarement fancy! Curries are so easy when you&aposve got no time. And build-your-own meals are fun𠅋urrito bars, stacks, noodle bowls. You can make lots of fixings ahead.”

Grain bowls are a really great go-to formula, says Cathy Erway, author of The Art of Eating In et The Food of Taiwan. Make grains ahead (they’ll keep in the fridge for a week), roast some veggies, and mix and match, she suggests. You can also use those already cooked grains for fried rice, Erway says. "Scramble some eggs and plop that leftover rice in that pan, add some frozen peas, which I like to keep on hand all the time. Mix in a good dollop of chili sauce if you&aposd like, and that can be a great meal." Add in fresh veggies or leftover meat if you have them for an even more delicious dinner, she adds.

Leverage leftovers

Think of the freezer as your friend—if you can, double-up a recipe and stash leftovers in the freezer for handy pre-made meals for when you’re most tempted to order in. Best of all: Some food truly tastes better with time to sit. “I find it much easier to commit to cooking in the fall/winter when soups and stews can be prepared on weekends yielding leftovers that improve over time,” says Diana Pearl. “Plus, it isn&apost as painful to have the oven on!”

Get inspiration from the internet

There&aposs no limit to the recipes you can find online. “Throughout the week, I see quite a few recipes online that look delicious, so I bookmark those,” says Mooreston. “On Sundays, I sit down with my laptop and start by going over my bookmarks to see what looks tasty.”

On Instagram, follow the foodies for inspiration𠅊nd also the non-professional home cooks. Even a badly lit photo of dinner can be a reminder that cooking at home is doable, fun, and totally brag-worthy.

Turn to your Instant Pot

Unlike some single-use kitchen devices that exist mainly to gather dust and occupy valuable real estate (I’m looking at you, juicer), the Instant Pot can do many things: sear, sauté, and take over for your slow cooker, pressure cooker, et rice cooker.

However you use it, the Instant Pot makes cooking easy. “The Instant Pot is the first thing in my nutritional life that attempts to compete with Seamless,” says Dana Langer. “You can literally just throw food in it and have it come out as a perfect meal.” It’s fun, too. “It kind of makes you feel like you&aposre doing a science experiment instead of cooking,” Langer adds, “which I personally enjoy.”


6 Secrets of People Who Never Order Takeout

For starters, unsubscribe from those Seamless emails.

Recently, after a wincingly high credit card bill, my husband and I instituted a “no-spend” month. For 30 days, we avoided non-essential spending: no movies out, latte splurges, or dinner dates with friends. It was easier than I expected—we had people over for a game night, rediscovered free nights at museums, and took advantage of pre-paid gym memberships.

The biggest challenge of the month, however, was dinner. all 30 of them.

More specifically, avoiding the lure of delivery menus—my biggest weakness. I like to cook, but when I work late (or feel tired, uninspired by my kitchen cabinets, or just simply dread the dishes) takeout feels like a justifiable treat. But can I call it a treat if I order in twice a week, tous week? That’s a habit, really, and not a good one: Not only is takeout pricey, but it’s lousy for the environment and makes eating unhealthy food all too easy.

We made it through the month without ordering takeout, but it wasn’t easy𠅊nd led to some tragic, unbalanced meals (sweet potatoes, canned baked beans, and celery sticks was a real low point). But it doesn’t have to be this way! I spoke to people who successfully𠄺nd regularly𠄺void the temptation of takeout. Here are their secrets.

Have a plan

Do you know what’s for dinner tonight? And do you have all your ingredients? It&aposs not the stove time that&aposs tricky, as I discovered, but all the pre-planning, from brainstorming meals to grocery shopping.

Tech can help. “I love using Plantoeat.com—I’m not perfect about it, but it’s an easy place to organize recipes and generates a shopping list based on your plan that can be synced to your phone,” says Heather Klein. “There’s definitely an investment of time in getting recipes loaded into the system (especially if you use cookbooks), but when I use it, I’m always happy,” she says.

John O’Sullivan takes advantage of Trello, a project-management software, for his meal planning. In Trello, every project (or, in this case, dinner idea) is placed on a card, which O’Sullivan describes as “like Post-Its on steroids.” His system: �h main and side is on a card. Each day is a column.” As needed, he adds media, like videos of cooking techniques, to the cards. “I even take pictures of my picky eater by the food to remind her that she actually likes the dish that I made,” he says.

Of course, you don&apost have to get quite this fancy. Sticky notes, a paper calendar, or a notebook can also work. However you choose to plan your week&aposs dinners, make it a treat, not a chore. “I&aposve come to seriously enjoy meal planning," says Alida Mooreston. "I think the trick for me is to make the process a pleasant experience. I make some tea and grab a cookie and hide out with my laptop.” Her process: Select a mix of new recipes and favorite standbys, then update her grocery app.

Stock your pantry for your favorite dishes

A full pantry reduces the temptation to call in an order for lo mein. “What works for me is always having ingredients on hand for my four or so favorite meals—or at least having all the canned/boxed ingredients along with spices,” says Christine Frietchen. Then, before dinner, she only needs to pick up the produce for each meal. That way, she says, “I don’t feel ‘stuck.’”

Collect go-to meals

No need to recreate Julie & Julia at home and cook your way through a foundational cookbook. Instead, add flexible, fast recipes to your arsenal.

“We tend to cook ahead and have three to four small-to-medium dishes we can mix-and-match and supplement through the week,” says Maria Renninger. “They&aposre rarement fancy! Curries are so easy when you&aposve got no time. And build-your-own meals are fun𠅋urrito bars, stacks, noodle bowls. You can make lots of fixings ahead.”

Grain bowls are a really great go-to formula, says Cathy Erway, author of The Art of Eating In et The Food of Taiwan. Make grains ahead (they’ll keep in the fridge for a week), roast some veggies, and mix and match, she suggests. You can also use those already cooked grains for fried rice, Erway says. "Scramble some eggs and plop that leftover rice in that pan, add some frozen peas, which I like to keep on hand all the time. Mix in a good dollop of chili sauce if you&aposd like, and that can be a great meal." Add in fresh veggies or leftover meat if you have them for an even more delicious dinner, she adds.

Leverage leftovers

Think of the freezer as your friend—if you can, double-up a recipe and stash leftovers in the freezer for handy pre-made meals for when you’re most tempted to order in. Best of all: Some food truly tastes better with time to sit. “I find it much easier to commit to cooking in the fall/winter when soups and stews can be prepared on weekends yielding leftovers that improve over time,” says Diana Pearl. “Plus, it isn&apost as painful to have the oven on!”

Get inspiration from the internet

There&aposs no limit to the recipes you can find online. “Throughout the week, I see quite a few recipes online that look delicious, so I bookmark those,” says Mooreston. “On Sundays, I sit down with my laptop and start by going over my bookmarks to see what looks tasty.”

On Instagram, follow the foodies for inspiration𠅊nd also the non-professional home cooks. Even a badly lit photo of dinner can be a reminder that cooking at home is doable, fun, and totally brag-worthy.

Turn to your Instant Pot

Unlike some single-use kitchen devices that exist mainly to gather dust and occupy valuable real estate (I’m looking at you, juicer), the Instant Pot can do many things: sear, sauté, and take over for your slow cooker, pressure cooker, et rice cooker.

However you use it, the Instant Pot makes cooking easy. “The Instant Pot is the first thing in my nutritional life that attempts to compete with Seamless,” says Dana Langer. “You can literally just throw food in it and have it come out as a perfect meal.” It’s fun, too. “It kind of makes you feel like you&aposre doing a science experiment instead of cooking,” Langer adds, “which I personally enjoy.”


6 Secrets of People Who Never Order Takeout

For starters, unsubscribe from those Seamless emails.

Recently, after a wincingly high credit card bill, my husband and I instituted a “no-spend” month. For 30 days, we avoided non-essential spending: no movies out, latte splurges, or dinner dates with friends. It was easier than I expected—we had people over for a game night, rediscovered free nights at museums, and took advantage of pre-paid gym memberships.

The biggest challenge of the month, however, was dinner. all 30 of them.

More specifically, avoiding the lure of delivery menus—my biggest weakness. I like to cook, but when I work late (or feel tired, uninspired by my kitchen cabinets, or just simply dread the dishes) takeout feels like a justifiable treat. But can I call it a treat if I order in twice a week, tous week? That’s a habit, really, and not a good one: Not only is takeout pricey, but it’s lousy for the environment and makes eating unhealthy food all too easy.

We made it through the month without ordering takeout, but it wasn’t easy𠅊nd led to some tragic, unbalanced meals (sweet potatoes, canned baked beans, and celery sticks was a real low point). But it doesn’t have to be this way! I spoke to people who successfully𠄺nd regularly𠄺void the temptation of takeout. Here are their secrets.

Have a plan

Do you know what’s for dinner tonight? And do you have all your ingredients? It&aposs not the stove time that&aposs tricky, as I discovered, but all the pre-planning, from brainstorming meals to grocery shopping.

Tech can help. “I love using Plantoeat.com—I’m not perfect about it, but it’s an easy place to organize recipes and generates a shopping list based on your plan that can be synced to your phone,” says Heather Klein. “There’s definitely an investment of time in getting recipes loaded into the system (especially if you use cookbooks), but when I use it, I’m always happy,” she says.

John O’Sullivan takes advantage of Trello, a project-management software, for his meal planning. In Trello, every project (or, in this case, dinner idea) is placed on a card, which O’Sullivan describes as “like Post-Its on steroids.” His system: �h main and side is on a card. Each day is a column.” As needed, he adds media, like videos of cooking techniques, to the cards. “I even take pictures of my picky eater by the food to remind her that she actually likes the dish that I made,” he says.

Of course, you don&apost have to get quite this fancy. Sticky notes, a paper calendar, or a notebook can also work. However you choose to plan your week&aposs dinners, make it a treat, not a chore. “I&aposve come to seriously enjoy meal planning," says Alida Mooreston. "I think the trick for me is to make the process a pleasant experience. I make some tea and grab a cookie and hide out with my laptop.” Her process: Select a mix of new recipes and favorite standbys, then update her grocery app.

Stock your pantry for your favorite dishes

A full pantry reduces the temptation to call in an order for lo mein. “What works for me is always having ingredients on hand for my four or so favorite meals—or at least having all the canned/boxed ingredients along with spices,” says Christine Frietchen. Then, before dinner, she only needs to pick up the produce for each meal. That way, she says, “I don’t feel ‘stuck.’”

Collect go-to meals

No need to recreate Julie & Julia at home and cook your way through a foundational cookbook. Instead, add flexible, fast recipes to your arsenal.

“We tend to cook ahead and have three to four small-to-medium dishes we can mix-and-match and supplement through the week,” says Maria Renninger. “They&aposre rarement fancy! Curries are so easy when you&aposve got no time. And build-your-own meals are fun𠅋urrito bars, stacks, noodle bowls. You can make lots of fixings ahead.”

Grain bowls are a really great go-to formula, says Cathy Erway, author of The Art of Eating In et The Food of Taiwan. Make grains ahead (they’ll keep in the fridge for a week), roast some veggies, and mix and match, she suggests. You can also use those already cooked grains for fried rice, Erway says. "Scramble some eggs and plop that leftover rice in that pan, add some frozen peas, which I like to keep on hand all the time. Mix in a good dollop of chili sauce if you&aposd like, and that can be a great meal." Add in fresh veggies or leftover meat if you have them for an even more delicious dinner, she adds.

Leverage leftovers

Think of the freezer as your friend—if you can, double-up a recipe and stash leftovers in the freezer for handy pre-made meals for when you’re most tempted to order in. Best of all: Some food truly tastes better with time to sit. “I find it much easier to commit to cooking in the fall/winter when soups and stews can be prepared on weekends yielding leftovers that improve over time,” says Diana Pearl. “Plus, it isn&apost as painful to have the oven on!”

Get inspiration from the internet

There&aposs no limit to the recipes you can find online. “Throughout the week, I see quite a few recipes online that look delicious, so I bookmark those,” says Mooreston. “On Sundays, I sit down with my laptop and start by going over my bookmarks to see what looks tasty.”

On Instagram, follow the foodies for inspiration𠅊nd also the non-professional home cooks. Even a badly lit photo of dinner can be a reminder that cooking at home is doable, fun, and totally brag-worthy.

Turn to your Instant Pot

Unlike some single-use kitchen devices that exist mainly to gather dust and occupy valuable real estate (I’m looking at you, juicer), the Instant Pot can do many things: sear, sauté, and take over for your slow cooker, pressure cooker, et rice cooker.

However you use it, the Instant Pot makes cooking easy. “The Instant Pot is the first thing in my nutritional life that attempts to compete with Seamless,” says Dana Langer. “You can literally just throw food in it and have it come out as a perfect meal.” It’s fun, too. “It kind of makes you feel like you&aposre doing a science experiment instead of cooking,” Langer adds, “which I personally enjoy.”